0
Le produit a bien été ajouté à votre panier
Continuer Commander

Problèmes respiratoires

Comment la pollution de l'air extérieur affecte-t-elle la qualité de mon air intérieur ?

La pollution de l'air extérieur fait généralement tous les grands titres de la qualité de l'air. Un vol est annulé à destination de Delhi car le smog est trop dense. Une alerte rouge concernant la pollution de l'air extérieur est déclarée en raison des niveaux record de polluants extérieurs dangereux.  Et près de  7 millions de personnes meurent prématurément chaque année de causes liées à la pollution de l' air, y compris les maladies cardiaques et respiratoires.

Comprendre la relation entre la qualité de l'air extérieur et la qualité de l'air intérieur (IAQ) est votre arme la plus puissante contre ses effets sur la santé. Votre comportement et votre environnement influent tous deux sur l'interaction entre les polluants intérieurs et extérieurs. Il est donc essentiel de modifier vos habitudes et votre maison pour réduire au minimum les effets de la pollution de l'air extérieur sur l'air intérieur.



Comment les polluants de l'air extérieur entrent-ils à l'intérieur ?

La pollution intérieure peut être encore plus meurtrière car elle vous affecte dans les endroits où vous passez 80% ou plus de votre temps chaque jour. 
En fait, à la maison, au travail et à l'école, les niveaux de pollution de l'air intérieur sont généralement 2 à 5 fois plus élevés que ceux de la pollution extérieure et peuvent rapidement devenir 100 fois plus graves que la pollution de l'air extérieur. Mais qu'est-ce qui le rend tellement plus meurtrier que la pollution de l'air extérieur ?

Tout d’abord, sachez que la pollution de l’air extérieur est souvent mesurée de trois manières:

  • PM10: matières particulaires inférieures à 10 microns, telles que la poussière, le pollen et les moisissures (pour référence, un cheveu humain mesure de 50 à 70 microns). De nombreuses particules PM10 extérieures proviennent de sources naturelles.
  • PM2.5: matière particulaire inférieure à 2,5 microns. La majeure partie des PM2,5 dans l'air extérieur est produite par les activités humaines, telles que les gaz d'échappement des véhicules, les émissions des usines et la fumée provenant de la combustion de bois ou d'autres combustibles issus de la biomasse. Les PM2.5 englobent également les particules ultrafines (UFP), inférieures à 0,1 micron qui représentent 90% de la pollution. Les particules ulltra-fines ne sont pas mesurées et sont suffisamment petites pour pénétrer dans votre circulation sanguine à travers vos tissus pulmonaires.
  • Ozone troposphérique (au niveau du sol): souvent appelé simplement smog, l'ozone au niveau du sol (O  3  ) résulte de la réaction de la chaleur avec les polluants présents dans l'atmosphère. Les gaz provenant des véhicules et des processus industriels, tels que les oxydes d'azote (NOx) et les composés organiques volatils (COV) sont les sources les plus courantes d'ozone.

Les concentrations de ces polluants extérieurs montent et descendent constamment en raison des changements de temps, du climat et de l'activité humaine.



Sur cette vidéo, il est clair de s'apercevoir que les particules ultra-fines qui représentent 90% de la pollution sont les plus dangereuses. Un filtre HEPA courant ne suffit pas pour les supprimer. Seul le filtre Hyper-Hepa doté de la Norme EN1822 H13 peut le faire.


La Terre dispose de sa propre technologie naturelle de purification de l'air, qui disperse les polluants extérieurs à l'infini, maintenant la majeure partie de son air respirable. (au détriment du réchauffement climatique.


Mais les polluants intérieurs ne sont pas toujours exposés à des processus similaires pour minimiser leurs concentrations. La ventilation apporte souvent de l'air extérieur frais pour diluer les polluants intérieurs, mais peut également introduire encore plus
de polluants dans votre air intérieur à partir de l'air extérieur pollué.

Et les polluants de l'air extérieur s'infiltrent dans votre air intérieur d'une manière qui peut ne pas être immédiatement évidente. Les effets les plus courants de la pollution de l'air extérieur sur la qualité de l'air intérieur sont les fenêtres et les portes ouvertes ainsi que les fissures des murs, des portes et des produits d'étanchéité pour fenêtres.


Portes et fenêtres ouvertes

Lorsque vous sentez l'air confiné dans votre maison ou votre bâtiment, votre premier réflexe consiste peut-être à ouvrir les fenêtres et les portes pour laisser entrer «l'air frais». Il peut être judicieux d'introduire de l'air oxygéné extérieur, mais l'air extérieur peut être pollué. Lorsque les niveaux de polluants extérieurs sont élevés, la ventilation de l'intérieur avec de l'air extérieur peut aggraver votre pollution.


Il est généralement judicieux de laisser entrer régulièrement beaucoup d’air extérieur afin de réduire l’accumulation de polluants intérieurs et de gaz toxiques, tels que les particules ultrafines et le dioxyde de carbone (CO2). Mais votre exposition aux PM10
et PM2.5 à l’extérieur augmente considérablement lorsque de l’air extérieur pollué infiltre votre maison ou votre bureau en quantités aussi importantes. 


L'ozone au niveau du sol et d'autres gaz extérieurs peuvent également pénétrer dans une maison ou un bâtiment par le biais de processus de ventilation et même réagir aux produits chimiques présents dans les matériaux de construction pour créer des
sous-produits chimiques nocifs. Des  recherches ont montré que l'ozone d'origine extérieure provenant de sources extérieures, même à de faibles concentrations, peut déclencher des symptômes d'asthme et entraîner des problèmes respiratoires. 


Certains de ces polluants, tels que l'ozone et le dioxyde d'azote présents dans les gaz d'échappement des véhicules, réagissent avec les matériaux de construction et les meubles dégagés, ainsi qu'avec les produits chimiques de nettoyage, créant de nouveaux composés comme le formaldéhyde, qui rendent l'air intérieur encore plus toxique.



Comment minimiser mon exposition à la pollution ?

Où que vous soyez, vous êtes toujours exposé à des polluants atmosphériques provenant de sources intérieures et extérieures. Essayez quelques-uns des conseils suivants pour vous aider à garder votre air intérieur propre:

  • Surveillez votre qualité de l'air intérieur (QAI). Les données sur la qualité de l'air en temps réel vous permettent de savoir immédiatement quand votre air devient trop pollué et vous apportent les connaissances dont vous avez besoin pour en atténuer les sources et les effets. AirVisual Pro de IQAir est un  moniteur de qualité de l'air portable qui utilise une technologie laser de pointe pour mesurer les niveaux de pollution de l'air en temps réel, afin que vous sachiez toujours ce qu'il y a dans l'air.
  • Contrôlez les sources de pollution intérieures. Les moisissures, les acariens, les gaz de cuisson et de chauffage et la fumée de tabac sont les sources les plus importantes de pollution de l’air intérieur. Pour limiter ces sources:

o Maintenez votre taux d'humidité à l'intérieur autour de 45%  pour éviter la croissance de moisissures
o Installez au minimum une VMC simple flux pour évacuer une partie des polluants intérieurs
o Utilisez une hotte au-dessus de votre poêle pour capturer les produits chimiques toxiques produits par la cuisson.
o Ne fumez jamais à l'intérieur.  Le tabac contient plus de 4 000 produits chimiques, dont 60 agents cancérigènes, qui laissent  des  résidus de  fumée de troisième main  sur votre tapis, vos murs et même la poussière.

  • Ventilez votre maison avec sagesse. Ouvrez les fenêtres et utilisez régulièrement des ventilateurs pour disperser les polluants intérieurs. Mais si la pollution extérieure atteint des niveaux insalubres, pensez à garder vos portes et fenêtres fermées jusqu'à ce que la qualité de l'air s'améliore. En attendant, utilisez un purificateur d’air haute performance avec filtre à gaz et à odeurs pour filtrer les particules et les gaz de l’air intérieur.
  • Utilisez un purificateur d'air haute performance. L'air intérieur devient inévitablement pollué par la pollution extérieure. Lorsque le contrôle intégral de la source est difficile, voire impossible, utilisez le purificateur d’ air IQAir HealthPro®250 haute performance  doté de la technologie de filtration HyperHEPA®, afin d’éliminer 99,5% des particules polluantes de votre air intérieur jusqu’à 0,003 µm.
  • Prenez de l'air pur avec vous partout où vous allez. L'air pur n'est pas toujours garanti, surtout au travail ou en voyage. Respirez de l'air pur n'importe où et n'importe quand avec Atem® d'IQAir, un purificateur d'air personnel  qui crée instantanément une bulle d'air propre, exempt de 99% de particules polluantes jusqu'à 0,003 micron dans votre zone de respiration personnelle.
  • Pour votre voiture où la pollution peut être jusqu'à 50 fois supérieure à celle de l'air extérieur vous pouvez vous équiper du meilleur purificateur d'air de voiture l'Atem Car.
  • Le filtre HyperHEPA Plus élimine jusqu’à 99% des particules jusqu’à 0,3 micron de l’habitacle de votre véhicule, y compris les PM 2,5, le CO2 et la suie de diesel ainsi que les polluants courants de la circulation comme le SO2  et le NO x .

  • Système de filtration efficace qui nettoie l’air de votre voiture jusqu’à 20 fois par heure

  • Moteur de ventilateur polyphasé puissant, efficace et ultra-silencieux permettant un fonctionnement silencieux et constant sans perte d’efficacité de filtration.


Note pour les enfants ou les personnes asthmatiques

Il n'y a qu'en France qu'on continue à croire que les purificateurs d'air ne servent à rien. Le monde médical ne prend pas en compte les facteurs environnementaux et préfèrent se tourner vers les traitements et les laboratoires. C'est triste. Après, chacun est libre de faire ce qu'il croit bon. Pour information, voici quelques informations qui pourraient vous être utiles pour l'environnement d'un enfant asthmatique ou pour un nourrisson possédant un terrain atopique (dont l'un des deux ou les deux parents sont allergiques):


Chambre:

  • Pas de papier peint
  • Pas de revêtements de sol collés et émissifs
  • Pas de meubles en particules de bois
  • Humidité ambiante maximum 50%
  • Température ambiante maximum 19°C - 20°C
  • Aucune moisissure sur les murs
  • Une ventilation type VMC
  • Des peintures alcalines type Keim
  • Des housses anti-acariens à barrière physique sans traitement anti-acariens - type immunoctem - Dyn'r ...
  • Et si possible un purificateur d'air hyper-Hepa type IQair