0
Le produit a bien été ajouté à votre panier
Continuer Commander

Ondes Electro-sensibilité

De plus en plus de personnes ressentent une gêne physique provoquée par les ondes artificielles créées par l’homme. L’organisme vivant n’a aucune possibilité de s’adapter à ces ondes pénétrantes. La seule solution consiste à ne plus subir et à se protéger. Il existe de nombreux produits mais la solution à retenir est une protection complète pendant au moins 8 heures de temps. Ce qu'il faut savoir ,Voir les éléments en PDF

L'ORIGINE DU VIVANT

La vie est apparue sur Terre dans un bain d’ondes électromagnétiques naturelles créé par le champ magnétique terrestre qui nous a protégé des hautes énergies du vent solaire et des rayonnements cosmiques qui frappent la Terre (désintégration des Super Nova). Le Soleil nous protège également de ces rayons cosmiques.

Mais ce n’est pas tout. Une fréquence d’onde existe également entre la Terre et la ionosphère (couche supérieure de l’atmosphère située à 55 kms de la surface de la Terre). Les propriétés résonantes de cette cavité peuvent être considérées comme le battement de coeur de la Terre. Elles furent découvertes par le physicien allemand W.C. Schumann entre 1952 et 1957 et appelées résonances Schumann.

Cette fréquence était de 7,8 Hertz depuis des milliers d’années et tend à augmenter. Cette fréquence de 7,8 hertz est donc la fréquence de la vie dans laquelle les organismes occupant la biosphère (plantes, animaux, humains) ont utilisé les rythmes de ces champs pour élaborer leurs propres cycles et leurs propres systèmes de bio communication. Les êtres vivants sont donc totalement en osmose avec les cycles de ces rythmes

Ces champs Schumann évoluent en fonction de l’activité des orages atmosphériques (environ 2000 orages se produisent sur Terre à tout moment). Les ondes créées par ces orages se combinent entre elles et résonnent entre la Terre et la ionosphère. Ainsi est conditionnée la vie sur Terre.

PERTUBATIONS AVEC LE VIVANT

L’organisme vivant est composé de cellules qui oscillent et communiquent entre elles grâce à un champ électrique bien précis. Une perturbation d’ondes électromagnétiques de très basses fréquences (courant EDF) à effet pénétrant ou une perturbation d’ondes de très hautes fréquences (micro-ondes antennes relais, Wifi..) altère la fonction oscillatoire et équilibrée de la cellule sur un principe de dose d’exposition sur le facteur durée de temps. D’ailleurs, l’induction magnétique très basses fréquences est classée officiellement cancérigène (valeur d’exposition 4 milliGauss sur une période de 8 heures.)

Les glandes sont également touchées dont la glande pinéale (anciennement appelé 3ème oeil et lieu hautement sensible aux fréquences extérieures), avec toutes les conséquences liées à cette horloge interne sur la sécrétion de la mélatonine, le stress cellulaire qui en découlent et qui provoquent les dérèglements organiques- y compris une diminution de la réactivité du système immunitaire.

Les très hautes fréquences pénètrent les corps mous sur une certaine épaisseur (voir micro-ondes). A l’inverse, les champs magnétiques des très basses fréquences traversent complètement le corps humain comme les rayons X, les rayons Gamma et les rayons cosmiques. On les retrouve dans les habitats et ils sont classés cancérigènes.

Aujourd’hui, l’homme a imposé à la nature un environnement artificiel totalement différent de l’environnement naturel. Il a modifié totalement l’ambiance électromagnétique de toute la biosphère que ce soit pour les très basses fréquences ou pour les très hautes fréquences

L’homme n’est plus dépendant de la nature mais la nature est devenue dépendante de l’activité humaine. Nous vivons aujourd’hui dans un véritable “brouillard” électromagnétique dont la densité des rayonnements électromagnétiques artificiels représente plusieurs milliards de fois l’intensité des rayonnements naturels

L’homme en tant qu’espèce animale n’a AUCUNE POSSIBILITÉ de s’adapter aux effets des rayonnements électromagnétiques artificiels créés par ses semblables. Sa résistance relative sera fonction de la dose d’exposition reçue sur un facteur de durée de temps. L’issue ne semble pas du tout favorable

Régis Saulnier – conseiller médical en environnement intérieur, D.U  Université Pasteur – Strasbourg

 

HYPERSENSIBILITÉ ÉLECTROMAGNÉTIQUE

De nombreuses personnes se plaignent de symptômes, quelques soit le type de champ électromagnétique et plus particulièrement par rapport à ceux provenant des très hautes fréquences. Il n’est pas rare que ces personnes présentent comme symptômes une fatigue physique , des douleurs musculaires, une irritabilité, des troubles du sommeil, maux de tête, vertiges, dépression

La question qu’il faut se poser est de savoir pourquoi ces personnes sont devenues sensibles. Sans doute parce qu’elles ont été exposées de façon continue à des champs électromagnétiques…L’organisme a pu saturer et s’exprimer par ces troubles. De plus en plus de personnes présentent une hypersensibilité, quelque soit l’âge, le sexe ou l’origine de la personne. Il n’est pas exclus que des personnes hypersensibles présentent des terrains réceptifs à d’autres pollutions ou que des personnes allergiques ou vulnérables deviennent électro-sensibles.
L’électro-sensibilité pourrait être également amplifiée par d’autres désordres liés à d’autres sensibilités allergiques, physiques ou psychiques. Ce syndrome d’intolérance environnementale pourrait être réversible une fois que le principe de perméabilité physique ou psychique serait identifié.

L’électro-sensibilité ne semble pas être une maladie mais plutôt être une conséquence ou une réaction d’effets des ondes sur un terrain prédisposé ou fragilisé.
Dans un environnement intérieur, il est possible de se protéger des ondes de très hautes fréquences. La première démarche consiste à connaître la dose d’exposition subie afin de prévoir, si nécessité, les protections adaptées. Seule une protection totale permettra d’obtenir des résultats. La désensibilisation psychique devra être complémentaire à la désensibilisation physique.